Délit d’entrave du macadam…

C’est la rentrée, les études qui reprennent, le taf, les problèmes : bref la vie !

Mais pour certains toute vie ne vaut pas la peine d’être vécue… 1 personnes sur 5 n’a pas eu de rentrée, et n’en aura jamais !

1 personne sur 5 n’a pas eu le choix de pouvoir faire sa vie, choisir ses études, son métier, prendre un pot, voir des potes, aller en soirée, pleurer, rire, déconner …

Alors on va pas laisser passer ça comme si de rien n’était !

Il parait que l’on fait du délit d’entrave numérique, mais il nous reste encore la rue.

Ce week-end on est allé coller à Panam, aux abords du planning familial, ministère de la femme, rédaction de BFM, Figaro Madame, Ouest-France, Le Monde etc…

Le gouvernement ne peux plus ignorer cette souffrance cachée au nom d’une idéologie, les plannings familiaux et autres acteurs ne peuvent plus mentir aux femmes sur les conséquences de leurs actes, les rédactions ne peuvent plus déformer la réalité…

On ne s’arrêta pas là, on continuera à faire passer notre message pour soutenir toutes ces femmes qui souffrent en silence, tous ces hommes qui n’ont plus le droit d’assumer leur paternité.

2 commentaires à propos de “Délit d’entrave du macadam…

  1. Bravo, je suis de tout coeur avec vous.
    Vos actions me remplissent de joie !
    Vous êtes aujourd’hui à peu près les seuls à faire de la subversion authentique c’est à dire une subversion qui demande du courage. En effet il y a un vrai risque à faire ce que vous faites : proclamer la vérité.

    Que ceux qui en doutent prennent la parole en public pour mettre en cause les bienfaits de l’avortement. Ils seront vite convaincus face au déferlement de haine et de violence qui s’abattra sur eux.

  2. Le pouvoir veut interdire la liberté d’expression.

    Après tout, en défendant le droit de vivre quel mal faites-vous ? Et à qui ?

    Cela me rappelle ce dialogue imaginaire lu récemment sur internet:

    La mère à la fille:

    – Ma fille je ne te laisserai pas commettre la même erreur que la mienne !

    La fille à la mère:

    – C’est moi l’erreur ?

    Les abortistes font répondre à la mère: ” – Oui, c’est toi l’erreur. Crève ma fille !” Inconcevable, horrible, abominable ? Certes. Et pourtant c’est bien ce que prêchent les abortistes avec l’argent de ceux qui ne sont pas morts.

    Liberté, égalité, fraternité pour tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*