Nathalie Portman enceinte: Madmoizelle horrifiée !

"Si la moitié de la rédac est horrifiée, c'est qu'il y a un sujet non ?"
Madmoizelle s'est fait taper sur les doigts quand elle a réagi avec dégoût au clip de la bombe Natalie Portman...

 

Ok, la grossesse c’est pas tout rose !

 

On ne va pas se mentir : qui n’a pas vécu cette phobie depuis son plus jeune âge ? Une femme qui avouerait sa phobie de l’accouchement, c’est normal ! C’est bien vrai, la grossesse, c’est d’abord une angoisse : je suis enceinte, vertige. Vertige intérieur : ce petit être va désormais venir accompagner chaque instant de ma vie. Vertige physique : envie de vomir, malaises, fatigue, vergetures, poids… Bref, vraiment pas la joie délirante dont on m’avait parlée dans ces doux contes de fée ou même dans les jolis clichés où la maman fraîche et radieuse rayonne. La belle maman au ventre rebondi me faisait rêver jadis, mais je crois que celle de mes rêves n’existe pas…

 

Anxiogène, pourquoi ? Parce que sans cesse on te rabâche que tu dois à tout prix avoir un corps de rêve ! Un corps de rêve : mince (presque sans forme), sans cernes ni vergetures, bref, aucun de ses (petits) défauts qui caractérisent le corps d’une femme enceinte.

 

Mais comment peut-on accepter ça ? Féministe, on ne se laisse pas faire ! On ne supporte pas qu’on nous impose le diktat d’un corps idéal, mais en refusant les transformations physiques d’une grossesse, n’y adhère-t-on pas ?

 

Que la grossesse bouleverse, c’est une chose, d’en être dégoûtée, c’en est une autre !

 

“Malaise”, “rejet”, “dégoût”, les mots sont forts. Le plus étonnant, c’est de ne même pas pouvoir regarder le clip : “On voit le bébé bouger”, “moi j’ai pas pu regarder, j’avoue”. Quoique vaille le clip, c’est la réaction qui surprend. Car la vidéo est douce, lente presque ennuyeuse. Alors précisément que nos regards sont habitués à des scènes et sons bien plus violents et des images agressives.

 

Et puis quand même, notre chère Nathalie Portman, ce n’est pas n’importe qui ! Tout le monde est unanime, elle est ultra bien ficelée. Une égérie de la mode, et même elle provoquerait du dégoût ? Donc le malaise est tel que même une femme magnifique ne peut passer outre ?

 

Et curieusement, évoquer la grossesse des stars enceintes, suscite souvent de l’enthousiasme, voire du mimétisme. Mais alors, quand on ose montrer le corps déformé, l’engouement disparaît. Contradictoire non ? Comme si la grossesse séduisait dans l’idée, mais pas dans sa réalité brute.

 

Le problème dans tout ça, c’est que le corps de la femme enceinte est dissocié du fait d’être une mère en devenir. Pourtant une femme enceinte, qu’est-ce d’autre sinon une mère en devenir ? Donc plus que la grossesse, c’est la maternité en tant que telle qui dérange profondément.

 

“L’idée d’un être humain grandissant dans mon corps me fait très peur”. Mais c’est normal ! Ce qui est anormal, c’est qu’on nous fasse croire que la grossesse est facile à accepter. Le fait de vouloir tout maîtriser nous habitue à refuser cette éventualité qui échappe à tout contrôle. Pas facile à accepter, cependant surmontable.

 

Et c’est bien pour cela que la grossesse dure neuf mois. Neuf mois ne sont pas de trop pour apprendre à devenir mère. Neuf mois pour se préparer au moment redouté de l’accouchement qui détaché de la grossesse, est incompréhensible, presque scandaleux même.

 

L’accouchement ? Une déchirure physique, mais aussi intérieure : renoncer à ne vivre plus que pour soi, accepter de vivre pour deux. Au fond, c’est cela qui rend la grossesse si difficile, ça nous rebute, car elle est un renoncement. Et l’accouchement n’est rien d’autre que le parachèvement d’un véritable sacrifice. Mais il est bien moins terrible si ces neuf mois se sont écoulés comme une préparation, et c’est précisément ce que la société ne nous aide pas à faire. Et puis certes, un bidon déformé, voire un embryon ce n’est jamais très sexy, mais un an plus tard, tout le monde craquera devant sa bouille : cela n’en vaut-il pas la peine, même au prix de quelques vergetures ? Et puis, après tout, pour quelques vergetures on gagne aussi trois bonnets !

 

Pour le bien des mamans, pour rendre plus acceptable la réalité de la grossesse, il est donc urgent de quitter ce présupposé mythique d’une attente rose et facile. Mais toutes les mamans témoigneront aussi des moments de grand bonheur qu’elles connurent aussi pendant ces mois ! Attention, tout n’est pas tout noir.

 

 

Source

Article Madmoizelle

 

Clip:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*